Le CIP(Club Informatique Primaire)

Il s’agit de la branche du programme de Bourse panafricaine qui octroi les bourses aux élèves des écoles primaires publiques et privées, Le but de l’enseignement de l’informatique, dans ces établissements, est d’initier les élèves aux fonctions principales de l’ordinateur, dans une perspective d’« alphabétisation technologique », de première approche des technologies de l’Information et de la Communication, tout en développant à la fois leur esprit critique, leurs capacités en matière de déontologie, de comportement en société, et leurs aptitudes à agir et à créer aussi bien au niveau personnel qu’en collaboration avec d’autres ou au sein d’une équipe.

Le CNS(Club Numérique Secondaire)

L’impact considérable de l’informatique dans un nombre toujours croissant de domaines de l’industrie, de la communication, des loisirs, de la culture, de la santé, des sciences et de la société en général est universellement reconnu. On parle désormais d’un « monde numérique » au sens large, qui s’appuie sur deux grands leviers, celui des matériels informatiques et celui de la science informatique.

Le CNP-C(Club Numérique Pénitentiaire Camerounais)

Le Club du Numérique Pénitentiaire est une branche du programme de BOURSE PANAFRICAINE DE L’ÉCONOMIE NUMÉRIQUE ET DES TECHNOLOGIES INNOVANTES de l’Organisation Enfant Sans Frontière avec l’accompagnement institutionnelle du Conseil National de la Jeunesse du Cameroun et sa plateforme technique KUM’LAB, dont la mission est la formation dans les métiers de l’économie numérique et des technologies innovantes de détenus dans les établissements pénitentiaires.

Le CNU(Club Numérique Universitaire)

Dans le cadre du «Plan Triennal Spécial Jeunes» prescrit le 10 février 2016, par le président de la république du Cameroun S.E. Paul BIYA, le Ministre de l’enseignement supérieur, Jacques FAME NDONGO, procède le 27 juillet 2016 à Yaoundé, avec la société chinoise Sichuan Télécom Construction Engineering Co. Ltd, à la signature d’une convention dénommée, «e-national higher education». Elle est destinée à généraliser l’usage des TIC aux étudiants camerounais. Cette initiative ponctuelle a pour objectif de mettre à la disposition de 500 000 étudiants camerounais, des outils informatiques appropriés pour leur arrimage à l’économie numérique universitaire. Au-delà de vouloir booster l’économie numérique du pays, elle vise entre autre à renforcer l’efficacité productive de la main d’œuvre potentielle du pays qui s’appariait déjà difficilement au marché du travail.